• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Cuisiner avec mes neveux et nièces

Cuisiner avec mes neveux et nièces - Jackie Brier

J’avais mes neveux et nièces, tout le samedi après-midi, et je voulais réaliser avec eux un gâteau. J’avais déjà fait quelques recherches dans mes livres de cuisine, et aussi, sur quelques publicite web. Je voulais leur proposer trois possibilités, car je savais qu’ils avaient des goûts différents. Pour le plus jeune, un fondant au chocolat et aux amandes serait simple à cuisiner. Il avait des facilités en cuisine, car à seulement sept ans, il parvenait à casser des œufs, sans mettre un morceau de coquille dans le mélange ; il m’épatait. La seconde, qui avait eu ses douze ans une semaine avant, aimait les poires, et je voulais que nous fassions un sorbet ensemble. En profiteroles, c’est vraiment délicieux. Pour la plus grande, ses quatorze ans me permettaient de lui proposer de confectionner le plat principal du repas. Elle pouvait manipuler les couteaux, et couper adroitement les légumes et les viandes. Nous ferions des cuisses de poulet marinées, avec la sauce de soja sucrée, de l’ail, du sésame et du sucre de canne.

Après être passé prendre les différents ingrédients dans les épiceries et le supermarché de mon quartier, je passais chez mon courtier, je voulais revoir avec lui mon contrat d'assurance. Ensuite, je me dirigeais tranquillement vers mon appartement, quand la pluie se mit à tomber brusquement. Je n’avais pas prévu ce changement de température, et mes chaussures ne supporteraient pas cette averse. Je rentrais donc dans un café pour m’abriter quelque temps, et j’en profitais pour me commander un café bien chaud. J’entendis une voix, derrière moi, qui me hélait. Je me retournais et vis une connaissance, que je n’avais pas revue depuis l’université.

Je m’enquis de ce qu’elle était devenue, et au fur et à mesure que la conversation continuait, j’oubliais mes obligations de la journée. Heureusement, mon frère est habitué à mes oublis, et il m’appela avant de partir de chez lui. J’eus juste le temps de rentrer en courant et de ranger toutes mes courses. Au moment où je mettais des bols pour les préparations sur le plan de travail de ma cuisine, j’entendis des coups frappés à ma porte. Les enfants étaient là, avec leur papa, et je les fis entrer. Mon frère remarqua mes préparatifs, et il me rappela que les enfants ne devaient pas trop manger de sucreries. Je lui ai décrit en détail le menu que j’avais prévu, et il en fut satisfait. Il ne restait plus qu’à cuisiner.

 

The author:

author

Femme d’affaires de jour, je suis aussi une fanatique de Web et de rédaction de contenu le soir. Entre les 5 à 7 et les week-ends avec mon amoureux (j’adore les sorties), je ne peux m’empêcher de me rendre sur ce blogue et d’y écrire sur ce qui me passionne et m’interpelle. Mon sujet de prédilection, l’esthétisme. Je dois dire que si je n’étais pas cette femme d’affaires si occupée, je serais probablement en train d’étudier ce métier que je trouve très fascinant. Mais bon, il faut bien dormir parfois! Bienvenue à toi, c’est un véritable plaisir de savoir que tu me lis. À bientôt!