• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Enfin, le retour de l'été

Enfin, le retour de l'été - Jackie Brier

Les beaux jours étaient enfin revenus, et je m’apprêtais à regarder dans mon garage pour sortir mon mobilier de jardin, quand je vis que le vent tournait. Des nuages s’amoncelèrent au-dessus de ma tête en moins d’un quart d’heure, et je ne pouvais plus sortir mon mobilier sans craindre qu’il soit trempé. J’ai assez d’espace dans le lieu où mes affaires d’été sont rangées, pour regarder attentivement l’état de ma table et de mes chaises. En bois traité, la couleur de l’acacia s’est patinée au fur et à mesure que les années et les intempéries l’ont changée. Je savais que je devais enduire avec de l’huile les pièces de mobilier qui restent dehors, même si elles sont rentrées pendant les mois les plus froids de l’année. J’ai passé une commande pour avoir ce produit d’entretien du bois, et je l’ai reçu le lendemain.

Léonie, ma fille, a un emploi infirmiere depuis quelques mois. Elle enthousiaste de pouvoir exercer ce métier aussi intéressant. Elle est passée alors que je recevais cette fameuse huile, qui est arrivée plus vite que je ne le croyais. J’avais commencé à sortir le salon d’extérieur, et je l’enduisais copieusement. J’avais mis une bâche là où je procédais. Léonie s’est changée et elle m’a aidée. Pendant que nous mettions le corps gras, nous avons discuté ; elle a un nouvel appartement, et elle est enchantée de la bonne ambiance qui règne dans son quartier. Elle a commencé à prendre quelques habitudes, comme de dîner dans un restaurant tous les vendredis avec sa meilleure amie. Ma fille discutait sur la tranquillité de la rue où elle habite, et mon conjoint est arrivé à ce moment-là.

Comme toujours, il était pressé, car il avait promis à un ami de l’aider à monter un abri de jardin. Le soleil brillait et l’air se réchauffait. Ce n’était pas quand même une journée d’été, mais par rapport aux frimas hivernaux, c’était déjà un gros progrès. Je devais laisser les meubles de jardin sécher avant de m’asseoir dessus. Quelques jours furent nécessaires pour que le séchage soit total. Comme le beau temps nous donnait l’envie de rester dehors pour le repas de midi, j’ai proposé que nous fassions un pique-nique improvisé. L’herbe était bien sèche et la terre se réchauffait. Avec une grande nappe, des œufs durs, du fromage, de la laitue et des tomates, le dîner fut délicieux. Ce qui importait surtout, étaient les rayons que le soleil dardait sur nous.

 

The author:

author

Femme d’affaires de jour, je suis aussi une fanatique de Web et de rédaction de contenu le soir. Entre les 5 à 7 et les week-ends avec mon amoureux (j’adore les sorties), je ne peux m’empêcher de me rendre sur ce blogue et d’y écrire sur ce qui me passionne et m’interpelle. Mon sujet de prédilection, l’esthétisme. Je dois dire que si je n’étais pas cette femme d’affaires si occupée, je serais probablement en train d’étudier ce métier que je trouve très fascinant. Mais bon, il faut bien dormir parfois! Bienvenue à toi, c’est un véritable plaisir de savoir que tu me lis. À bientôt!