• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La force créatrice

La force créatrice - Jackie Brier

Comme nos chers voisins, les Américains, nous conduisons du bon côté de la route, même si notre pays faisait autrefois partie de l’immense Empire britannique. En revanche, il semblerait que les Canadiens aient hérité des Britanniques, ce goût, jugé excessif par certains, pour les compétitions, et spécialement pour les paris. Il y a des gains énormes à réaliser dans les jeux, les courses, les concours de bouffe, etc. Mais avant tout, ce sont des distractions populaires. Le concours d’origami est le défi qui me parle le plus. Quel que soit le type de compétition, quels que soient les enjeux, aucun participant n’est regardé de haut. L’origami est aussi l’une des rares compétitions où les participants féminins sont majoritaires.

La figure du cygne

De toute vraisemblance, la figure du cygne est l’une des premières que l’on apprend dès la petite enfance. Et pourtant, ce n’est pas toujours évident à réaliser. Mais ça a peut-être une portée symbolique ou traditionnelle… En tout cas, moi qui croyais avoir tout vu dans les concours d’origami, je faisais tout bonnement fausse route. Je m’en suis rendu compte l’année dernière lors d’une compétition un peu particulière à Québec. Les participants devaient réaliser le plus beau cygne. Alors, l’événement était singulier parce que le jury était composé de 4 enfants. Car oui, « le plus beau cygne » était celui qui émerveille le plus les gamins. Cette idée est intéressante, mais elle n’est malheureusement pas relayée par les chaînes d’info, pas même par les émissions avides de phénomènes insolites… En tout cas, c’est une passionnée qui vit en Colombie-Britannique, de passage dans la ville, qui a remporté le trophée.

L’origami, un jeu pour tous les âges

C’est très ludique, et en même temps, ça demande beaucoup de créativité et d’imagination. Toute ma famille a participé récemment à un concours d’origami à Montréal. On ne peut pas demander de l’aide, des idées auprès des voisins puisque la plupart sont des concurrents potentiels. Donc, je me tourne toujours vers mon vieil ami Google. En à peine 30 secondes, je tombe sur une figure qui me parle. Tout le défi est de faire en sorte que ça séduise à la fois l’auditoire et le jury. Bref, la dernière fois, j’ai confectionné un écureuil. Un voisin de palier, travailleur de la construction, spécialisé dans le remplacement toiture sherbrooke, est venu au concours avec un condor grandeur nature. C’était une véritable démonstration de force (créative). Heureusement que notre fille tenait à défendre l’honneur de la famille. Jusqu’à la dernière minute, elle me cachait ce qu’elle concoctait. Ce n’est qu’en arrivant au concours, que j’ai vu son chef-d’œuvre : un Napoléon sur son cheval, à la tête d’une petite armée. Le jury a eu beaucoup de mal à choisir entre le condor et le Napoléon. C’est finalement un vote très serré qui a déclaré notre fille gagnante. J’étais très fière d’elle évidemment. En même temps, j’étais déçu de n’avoir été qu’en 5ème place.
 

 

The author:

author

Femme d’affaires de jour, je suis aussi une fanatique de Web et de rédaction de contenu le soir. Entre les 5 à 7 et les week-ends avec mon amoureux (j’adore les sorties), je ne peux m’empêcher de me rendre sur ce blogue et d’y écrire sur ce qui me passionne et m’interpelle. Mon sujet de prédilection, l’esthétisme. Je dois dire que si je n’étais pas cette femme d’affaires si occupée, je serais probablement en train d’étudier ce métier que je trouve très fascinant. Mais bon, il faut bien dormir parfois! Bienvenue à toi, c’est un véritable plaisir de savoir que tu me lis. À bientôt!