• Facebook
  • Twitter
  • Google +

L'emballage de cadeaux, un art !

L'emballage de cadeaux, un art ! - Jackie Brier

J’ai découvert l’art d’emballer les cadeaux comme les Japonais et les Japonaises. C’est après avoir fait enlever mes varices au laser, et ce fut très efficace, que je m’intéressais à cela. J’avais eu quelques présents à emballer pour Noël, et je n’avais plus de papier pour les recouvrir. Je fis quelques recherches sur Internet pour trouver des astuces et je vis qu’une tradition asiatique se passait de papier. En utilisant des morceaux de tissus, je pouvais réaliser des emballages originaux et beaux. Je m’essayais à quelques figures proposées sur le site où tout était expliqué. C’est une chance que je garde des chutes de tissus, découpées proprement, et je les stocke dans une armoire, avec un sachet de lavande. Je peux ressortir ces chutes pour emballer les cadeaux que j’offre, maintenant, alors que je les avais gardées pour faire de menus objets, comme des dessous-de-table ou encore des torchons.

J’ai toujours aimé les beaux tissus et j’en ai conservé de toutes les tailles et de toutes les couleurs, ce qui m’aida beaucoup à ce fameux Noël où je n’avais pas prévu assez d’emballages. Les nœuds, les techniques de pliages, les assemblages en forme d’enveloppe ou encore les pliages carrés, j’ai eu le loisir de tout essayer ; j’avais encore une bonne dizaine de présents à emballer. Je les ai disposés sur mon lit et je les ai entourés de tissus bigarrés. Les coupons textiles avaient des teintes colorées vives, des reflets moirés ou encore le fil de lin qui avait servi à les tisser était particulièrement joli et se passait de tout autre ornement, enfin, j’avais un très large choix.

Devant moi, les cadeaux s’amoncelèrent bien vite et je fus presque déçue qu’il n’y en ait plus. J’avais bien envie de continuer, mais je n’avais rien à offrir. J’étais sûre qu’un livre de plus ferait plaisir à ma tante Isabelle, et qu’un nouveau tire-bouchon complèterait avec bonheur la bonne bouteille de vin que j’avais pris pour mon oncle Abel. Je parvins à retrouver ces deux objets et à leur trouver un tissu qui leur correspondait. Je m’aperçus que je n’avais presque plus de tissus. Je mis tous les cadeaux dans un grand panier. Posés sous mon sapin, en attendant que je les prenne pour les emporter chez ma mère, ils étaient si beaux ! Les réactions de ceux qui eurent les cadeaux furent unanimes : j’avais trouvé le moyen le plus original d’emballer.

 

The author:

author

Femme d’affaires de jour, je suis aussi une fanatique de Web et de rédaction de contenu le soir. Entre les 5 à 7 et les week-ends avec mon amoureux (j’adore les sorties), je ne peux m’empêcher de me rendre sur ce blogue et d’y écrire sur ce qui me passionne et m’interpelle. Mon sujet de prédilection, l’esthétisme. Je dois dire que si je n’étais pas cette femme d’affaires si occupée, je serais probablement en train d’étudier ce métier que je trouve très fascinant. Mais bon, il faut bien dormir parfois! Bienvenue à toi, c’est un véritable plaisir de savoir que tu me lis. À bientôt!