• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Y aller avec parcimonie

Y aller avec parcimonie - Jackie Brier

Mettre trop d’accessoires dans mes tenues alourdit mon style. J’aime la légèreté des étoffes fines, la douceur d’un textile, le bruit de froissement au moindre geste. La coupe des vêtements façonnés dans ces matières précieuses que sont la soie, le cachemire, le satin, doit être parfaite. Ces étoffes ne supportent pas les coutures trop lâches, et les encolures mal coupées. Leur style est en accord avec le tissage et la matière du tissu, sous peine de ne pas bien tomber sur le corps de la personne qui porte l’habit. J’avais remarqué que, dans ma penderie, j’avais quelques chemisiers qui n’étaient vraiment pas faits pour moi. Les pinces n’étaient pas bien placées et les boutons s’entrouvraient. Quelques robes furent, elles aussi, mises de côté. Je plongeais dans mon armoire pour en retirer une pêche miraculeuse, faite de petits pulls en cachemire et de tops en soie. Leurs défauts, à mes yeux, étaient nombreux.

Tel chandail avait une coupe trop large, tel débardeur avait un décolleté trop prononcé, mon tri continua encore pendant près d’une heure. Je passais ensuite aux foulards et aux écharpes, qui s’avérèrent plus nombreux que ce que je pensais. Je renonçais à les compter, et j’enlevais de mes tiroirs, ceux dont les coloris étaient passés de mode, d’autres avec lesquels je n’avais plus de tenue à accorder, et j’éliminais de cette façon, une bonne vingtaine de foulards, d’écharpes et de tours de cou. J’avais tout mis dans un grand sac, un deuxième fut nécessaire, et je fis, ensuite, le tour de mes pantalons et jupes. Avec des critères très stricts, je pus en mettre assez de côté pour faire un troisième sac, bien plein.

Le dîner devait être passé depuis au moins trois heures, et je commençais à avoir faim. J’allais dans la cuisine pour me préparer un thé. Une alarme sur mon téléphone tinta pour me prévenir de préparer ma planification financiere, une alarme que j’avais mise pour me souvenir que j’aurais bientôt un rendez-vous chez mon conseiller. Un message était parvenu sur ma messagerie électronique et je le consultais aussitôt. C’était Agnès, une amie que je connaissais depuis la faculté, qui m’invitait à son mariage. La date était distante de ce moment de trois mois. Je songeais déjà à la façon dont j’allais m’habiller. Je réfléchis pour essayer de trouver dans ma garde-robe, une tenue qui conviendrait à cette occasion particulière. J’en vins à me dire que je devais, absolument, trouver le vêtement idéal, et je songeais alors à quelques boutiques, où j’allais dès l’après-midi.

 

The author:

author

Femme d’affaires de jour, je suis aussi une fanatique de Web et de rédaction de contenu le soir. Entre les 5 à 7 et les week-ends avec mon amoureux (j’adore les sorties), je ne peux m’empêcher de me rendre sur ce blogue et d’y écrire sur ce qui me passionne et m’interpelle. Mon sujet de prédilection, l’esthétisme. Je dois dire que si je n’étais pas cette femme d’affaires si occupée, je serais probablement en train d’étudier ce métier que je trouve très fascinant. Mais bon, il faut bien dormir parfois! Bienvenue à toi, c’est un véritable plaisir de savoir que tu me lis. À bientôt!